Diagnostic

  • Le diagnostic des hémangiome avant tout grâce à l’examen clinique et l’interrogatoire réalisés par le médecin ou un dermatologue-pédiatrique. Il se base sur l’aspect de la lésion et son évolution. Le critère temps est un élément important du diagnostic.
  • Il est important que le diagnostic soit effectué le plus tôt possible afin que la prise en charge se fasse le plus rapidement possible.
  • Dans la majorité des cas, aucun examen complémentaire n’est nécessaire pour confirmer le diagnostic.

Des examens complémentaires peuvent être envisagés dans certaines circonstances :

  • Pour les formes profondes, une échographie-doppler peut parfois être nécessaire afin de valider le diagnostic en cas de doute avec une maladie apparentée.
  • Des techniques d’imagerie médicale (IRM) peuvent être envisagées pour définir l’étendue d’un hémangiome infantile et son éventuelle localisation au niveau des viscères (foie par exemple).
  • Une biopsie pourra être envisagée de manière exceptionnelle, pour confirmer le diagnostic.
  • Les hémangiomes infantiles n’ont pas de localisation privilégiée et leur taille est très variable. Ils peuvent se retrouver sur l’ensemble du corps.
Quelques statistiques importantes concernant l’hémangiome
  • 3 à 10% des nourrissons de moins de 1 an peuvent développer un ou plusieurs hémangiomes infantiles.
  • Une évolution en 3 phases caractéristiques : prolifération – stabilisation – régression (+/- séquelles).
  • 88% des hémangiomes infantiles sont sans gravité et ne nécessitent pas l’avis d’un spécialiste, de manière précoce, pour envisager une prise en charge adaptée.
Traitement des hémangiomes
  • Seul un professionnel de santé peut décider si un hémangiome infantile doit être traité ou non.
  • Cependant 12% des hémangiomes infantiles sont significativement complexes et requiert l’avis d’un spécialiste, de manière précoce, pour envisager une prise en charge.

Complications

En effet, selon leur taille, leur localisation et leur évolution, certains hémangiomes infantiles peuvent entraîner les situations suivantes.

Quand consulter un médecin?

  • En cas de suspicion d’un hémangiome infantile, parlez-en rapidement à votre médecin ou à votre pédiatre. Un avis auprès d’un expert hospitalier (dermatologue, dermato-pédiatre, etc…) pourra être envisagé.
    Le facteur temps est un élément important dans la prise en charge des hémangiomes infantiles.
  • Demandez à un professionnel de la santé où se trouve le centre expert le plus proche afin que votre bébé puisse être vu par un spécialiste.
  • En cas de confirmation du diagnostic une prise en charge thérapeutique pourra vous être proposée.

Sources

  • I. Dreyfus, A. Maza, J. Mazereeuw-Hautier. Quoi de neuf dans les hémangiomes infantiles? (What’s new about infantile hemangiomas?). Arch Pediatr 2013; 20 (7) : 809–16.
  • Antaya RJ. Infantile hemangioma. 2007;1-20.
  • Birthmarks and vascular anomalies center infantile hemangiomas. University of California, San Francisco School of Medicine Web site. Department of Dermatology. Accessed January 17, 2013. Visit website »